17 juin 2014

Oran, 1854


Jean-Baptiste Durand, son épouse Catherine Eyssard et leurs six enfants vivaient à Bilieu, sur les bords du lac de Paladru.

La famille vivait du commerce de grains et de l'exploitation de leur domaine agricole. Le 18 octobre 1854, à Bilieu, Auguste Commandeur qui est instituteur, épouse la fille aînée de la famille, Virginie. Dans l'acte de mariage il est précisé que le père de l'épouse vit à Oran, en Algérie, exerçant les professions de commerçant et négociant. Malgré son absence il a consenti au mariage devant maître David, notaire à Oran.

Acte de décès de Jean-Baptiste Durand.

Le jour des noces la famille ignore que Jean-Baptiste est décédé depuis six jours. Il s'est éteint le 12 octobre 1854, dans son domicile situé rue Napoléon, à Oran. Il fallut quelques mois pour que la nouvelle parvienne à Bilieu, puisque l'acte de décès ne sera retranscrit dans les registres de la commune que le 15 mai 1855.

Acte de sépulture de Jean-Baptiste Durand, le 13 octobre 1854 (paroisse Saint-André d'Oran).


Sources : archives communales de Bilieu et Charavines, archives nationales d'Outre-Mer (état-civil d'Oran), archives diocésaines d'Oran (monastère de La Clarté, Taulignan).

Pour suivre l'histoire de la famille Durand en Algérie, vous pouvez consulter le libellé #durandalgérie.

Partager cet article:    Facebook Twitter

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire